Didi-Huberman

Georges Didi-Huberman

Historien de l’art & philosophe

Georges Didi-Huberman, philosophe et historien de l’art, enseigne à l’Ecole des hautes études en sciences sociales. II a publié une trentaine d’ouvrages sur l’histoire et la théorie des images, dans un large champ d’étude qui va de la Renaissance jusqu’à l’art contemporain, et qui comprend notamment les problèmes d’iconographie scientifique au XIXe siècle et leurs usages par les courants artistiques du XXe siècle.

Publications
La radicalisation du monde

La radicalisation du monde

Philippe Bazin / Georges Didi-Huberman / Christiane Vollaire

Depuis plus de vingt ans, Philippe Bazin photographie le visage d’individus pris dans un contexte institutionnel (l’hôpital, l’hospice, l’école, la prison...). L’ensemble de ce vaste projet artistique sur les visages de nos contemporains interroge la présence de l’homme au sein des institutions qui encadrent notre vie de la naissance à la mort, tel que Michel Foucault a pu en parler dans son œuvre, mais pose aussi la question de la singularité. Il s’agit, par la photographie, de redonner visage à des personnes qui, absentes de notre regard, ont souvent disparu d’une visibilité collective.
Chaque visage est montré comme l’affirmation d’une présence au monde, faite d’une chair et d’un regard avec lesquels nous devons compter.

Les photographies de Philippe Bazin évitent tout psychologisme, tout pathos, et ne cherchent pas à dévoiler une prétendue intériorité ; elles ne sont pas non plus d’ordre social mais tentent de faire le vide de toute présence extérieure à l’être lui-même. On peut considérer que Bazin établit une sorte de mémoire collective tirée parfois des franges de notre société.

Cette monographie réunit et clôt en cinq cent quatre-vingt cinq photo­graphies l’ensemble de son œuvre autour de la question du portrait. Elle est accompagné d’un essai inédit du philosophe et historien de l’art Georges Didi-Huberman et d’un texte de la philosophe Christiane Vollaire qui interrogent cette œuvre singulière du côté de l’esthétique, de l’histoire de la photographie ou encore du politique.

La radicalisation du monde

29 x 29 cm, 280 pages, 560 reproductions en bichromie et 38 reproductions en quadrichromie, relié sous couverture en plein-papier pelliculée mat.
isbn 978-2-35046-181-6

ISBN : 978-2-35046-181-6

Catalogue