Ollier

Christine Ollier

écrivain

Christine Ollier, historienne de l’art et commissaire d’exposition, est spécialiste d’art contemporain et de photographie contemporaine ainsi qu’en communication culturelle. Après avoir été antiquaire pour les XVIIe et XVIIIe siècles, Christine Ollier a été directrice d’une galerie d’art contemporain à New York de 1990 à 1993, tout en étant présidente de 1989 à 2004 d’ACT, Art Communication Théâtres, association avec laquelle elle a mené à bien des événements artistiques en réseau. Elle est la directrice artistique de la galerie Les Filles du Calvaire qu’elle a créée avec Stéphane Magnan en 1996. Elle a été nommée Chevallier des arts et des lettres en 2011.

© du portrait : Bernard Matussiere.

Publications
Paysage cosa mentale

Paysage cosa mentale

Le renouvellement de la notion de paysage à travers la photographie contemporaine

Christine Ollier / Jean-Christophe Bailly

Durant ces quatre dernières décennies, le sujet « Paysage » est devenu une des problématiques majeures de la photographie contemporaine. L’essai de Christine Ollier examine et synthétise l’ampleur du renouvellement conceptuel et formel lié à cette thématique. Les notions philosophiques qui structurent cette notion aujourd’hui se sont complexifiées ; les différents courants esthétiques de notre modernité ainsi que les apports des technologies de l’image en ont élargi la vision.
Cet ouvrage présente un certain nombre de démarches artistiques exemplaires mettant en avant la complexité et la richesse de ce courant photographique contemporain. Outre la synthèse de l’auteur, il laisse une grande part aux reproductions d’oeuvres de près de 70 artistes français et étrangers.

Cet ouvrage a reçu le soutien de :
Arsenal de Metz / Artothèque de Vitré / Centre national des arts plastiques / Fondation nationale des arts graphiques et plastiques / Maison nationale des artistes de Nogent-sur-Marne / Maison des Arts Solange-Baudoux de la Ville d’Évreux / Musée de La Roche-sur-Yon / Musée de Laval

Paysage cosa mentale, Le renouvellement de la notion de paysage à travers la photographie contemporaine

24 x 28 cm, 344 pages, environ 220 reproductions en noir et blanc et en couleurs, relié sous couverture en plein-papier pelliculée mat.
Bilingue : Français / English
isbn 978-2-919507-22-1

ISBN : 978-2-919507-22-1


L'invention d'une île

L’invention d’une île

Thierry Fontaine / Christine Ollier / Simon Njami

Il n’est pas aisé de classer le travail de Thierry Fontaine qui oscille à la périphérie de plusieurs genres. Si son support de prédilection est la photographie, il serait difficile de le définir comme un photographe. Ses différents travaux s’apparenteraient plutôt à des actions, à des mises en scène dont il se charge ensuite de fixer l’image sur la pellicule.
Dans l’œuvre de Thierry Fontaine, différents niveaux de perception sont parallèlement générés par la symbolique de l’image, sa charge poétique et par la manière dont l’artiste l’élabore. Celui-ci pousse effectivement assez loin les instruments de ce que l’on pourrait appeler sa « fabrique de l‘image ».
Si Thierry Fontaine est un artiste aux pratiques contemporaines dont le travail s’inscrit dans les démarches occidentales les plus pointues, il fait corps avec sa culture. Il est natif de l’Île de la Réunion, et nous renvoie incidemment à l’endroit d’où il vient. En cela, il nous parle d’exotisme et pose la question sociopolitique de nos codes perceptifs et des préjugés dont les cultures non dominantes sont toujours prisonnières. Fontaine évite pourtant et à tout prix le politiquement correct. Il désarme avec élégance le cynisme des uns ou la tentative de récupération des autres car il sait intimement où il est et là où il souhaite placer son oeuvre, inclinaison qu’il partage avec le poète martiniquais Edouard Glissant.

L’invention d’une île

24x28 cm, 144 pages en couleurs, couverture reliée plein-papier avec sérigraphie
isbn 978-2-9195-0735-1

ISBN : 978-2-9195-0735-1

Catalogue